ATELIER DESMICHELLE

Guidé par un souci d’élégance, de proportions équilibrées et de détails soignés, notre travail architectural se construit autour d’une observation fine et précise des lieux et des usages.

Les questions urbaines, paysagères et architecturales sont pensées dans leur globalité à toutes les échelles allant du territoire à la nature première des matériaux.  

Nos projets privilégient les lignes simples, les volumes largement ouverts sur l’extérieur, les plans fonctionnels, les systèmes constructifs optimisés et les matériaux les plus sains et les plus économiques du point de vue environnemental.

Nos compétences spécifiques se trouvent dans l’utilisation des matériaux de construction biosourcés, géosourcés et dans la conception passive.

Notre sensibilité pour la rénovation de qualité et le bâti ancien nous fait intervenir sur des mises en œuvre qui font appel à des techniques artisanales.

Les projets choisis sur le site illustrent notre démarche cohérente quelle que soit la diversité des programmes et l’échelle des projets.

 

Corentin Desmichelle, diplômé de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles, a créé l’atelier en 2007.

--

CORENTIN DESMICHELLE

2005 : Diplôme de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles


2001-2007 : Dessinateur, projeteur dans plusieurs agences à Chartres et à Paris


2007 : Création de l’Atelier Desmichelle


2007 - 2020 : Constructions de maisons, de logements collectifs, d’écoles et d’équipements publics variés toujours en éco-construction (bois, paille, terre crue, chanvre, …) et tendant vers la performance Passivhaus. Rénovation de bâtis anciens, rénovation thermique.

--

ACTIVITES CONNEXES

• Interventions
Jury de diplôme en écoles d’architectures, représentant de l’ordre des architectes d'Ile-de-France
Intervenant à l’école des Ponts et Chaussées avec B.Sésolis en Master «immobilier, bâtiments durables»
Intervenant à l’école d’architecture Paris La Villette en Master «construction biosourcée»
Interventions dans divers colloques autour des questions écologiques
Formateur «initiation à la thermique» pour l’ADEME

 

• Engagements associatifs 
Co-rédacteur des règles professionnelles sur la construction en paille, éd. Le Moniteur, 2012
Collect’if paille île de France
Réseau écobâtir
La maison passive France
Eco-Pertica (développement du chanvre et de la terre crue)
Accort Paille
Maisons paysannes de France
Président de l’association La Source, développement de la permaculture en Eure et Loir
Groupe de recherche NEBRASKA sur la botte de paille en tant que structure mécanique

--

DISTINCTIONS & CERTIFICATIONS

 

Certification Passivhaus de la crèche de Cormenon - 2014 
Lauréat construction biosourcée Région Centre Val-de-Loire - 2015

Lauréat maison autonome Yvelines - 2016
Certification Passivhaus de l’école Maternelle d’Epinay sur Seine - 2017 
Lauréat Trophée bois Île-de-France - 2018
Lauréat E+C- certification Certivéa E3C1 de l’école boulevard Vincent Auriol de Paris XIII - 2019
Certification Certipaille du centre culturel et associatif de Courtenay - 2019

Lauréat prix national construction bois école maternelle Vincent Auriol de Paris- 2020

Lauréat construction biosourcée Région Centre Val-de-Loire - 2020

Finaliste prix national construction bois école primaire A.Ruelle de Bourgueil - 2020

Lauréat Trophées Séquences Bois, dans la catégorie biosourcé école maternelle Vincent Auriol de Paris XIII  - 2020

--

ETHIQUE

De l’anthropocène à l’écocène

La Terre est entrée depuis un certain temps dans une nouvelle «ère géologique» : l’anthropocène. Ce terme caractérise l’époque de son histoire qui a débuté lorsque les activités humaines ont eu un impact global significatif sur les équilibres biologiques.
Dans un souci de préserver une terre habitable, nous devons questionner la vision purement utilitariste de la nature et mieux comprendre les continuités et les discontinuités entre les humains et les non-humains et connaître tous les sujets qu’ils partagent. Nos interactions, du fait de nos correspondances et de nos qualités communes, doivent intervenir dans le sens de l’aggradation du vivant et non l’inverse.


Problématique

Dans le processus de l’habitabilité de la planète, grand organisme vivant où tout est connecté, l’homme est devenu progressivement une force décisive. L’histoire naturelle de l’homme est, de fait, inséparable de l’histoire humaine de la nature. Aujourd’hui, nous nous posons la question : comment avons-nous enclenché un processus qui va rendre la terre, à terme, de moins en moins habitable ? Comment faire pour enrayer ce mouvement ? 
Notre mode de composition du monde est à l’origine des formes de cadres de vie que l’on imagine. Or, notre système de pensée actuel est fondé sur l’affirmation d’une différence de nature et non de degré entre les humains et les non-humains. La nature est aujourd’hui perçue comme étrangère, vis-à-vis de laquelle les humains se mettent en retrait ou en surplomb, pour mieux la maîtriser. Sur ce fondement, s’est greffé un basculement dans l’usage de l’énergie, donnant lieu à un mode de pensée considérant la nature comme une ressource infinie, permettant une croissance infinie, grâce au perfectionnement infini des techniques. L’accélération des échanges marchands et le contrôle des énergies fossiles sont désormais devenus plus importants pour la production et le transport que l’énergie stocké dans les êtres vivants.
Aujourd’hui, nous cherchons à savoir comment adapter les savoir-faire à la transformation des milieux  qui est elle-même liée au changement climatique, à l’évolution des communautés biotiques et aux pratiques humaines.
 

Construire avec le vivant

Notre vision, à l'atelier, consiste à inscrire la production architecturale dans un processus s'inspirant de la dynamique du vivant.

Nos compétences développées depuis plus de dix ans autour des matériaux biosourcés et géosourcés visent à boucler à nouveau les cycles de matière et d’énergie afin de minimiser tout type de déchet. Les projets proposent des synthèses constructives attentives aux interférences locales et cherchent toujours à innover dans la réduction des éléments multifonctionnels. Chaque élément doit remplir un maximum de fonctions dans sa forme la plus simple et et la plus élémentaire. Le «low-tech» occupe la grande majorité des volumes construits et le «high-tech» n’intervient que de façon parcimonieuse en appoint, afin de parvenir au meilleur confort souhaitable.

Nous abordons les programmes les plus divers allant de la maison individuelle aux logements collectifs et aux équipements publiques. La part du paysage comestible dans le dessin architectural est intégrée au sein de l’atelier dans une approche écosystèmique.
Le concept Cradle to Cradle (du berceau au berceau) est intégré dans la conception du gros œuvre et du second œuvre via des plateformes de ressources de matériaux de réemploi afin de tendre vers le zéro déchet. La notion même de déchets tend à disparaître et les bâtiments deviennent des dépôts de matière première à l’exemple de l’arbre qui dépose ses feuilles sur le sol à l’automne.

 © 2019 - Atelier Desmichelle

  • Corentin Desmichelle

ATELIER DESMICHELLE

Architecture & Territoire